La pratique d’un sport est essentielle pour maintenir une bonne santé physique. Que ce soit un simple jogging quotidien, du vélo ou tout autre sport pratiqué en extérieur, l’ennemi numéro un du sportif est sans doute la pollution de l’air. Cette pollution est inhalée pendant une séance d’entrainement et peut être néfaste pour la santé. Voici alors tout ce qui est essentiel à savoir pour pratiquer un sport extérieur dans une ville polluée.

Vérifier le niveau de pollution

La pollution de l’air est principalement due aux gaz échappant des voitures, des usines industrielles et de divers appareils de chauffage dans les maisons urbaines. Ces particules de pollution peuvent entraîner des maladies respiratoires ainsi que des problèmes d’allergies. Il est donc inévitable d’en inhaler une certaine quantité.
De plus, faire du sport est indispensable pour garder une santé de fer. Afin de pratiquer des activités sportives en extérieur, il est alors conseillé de bien vérifier le niveau de pollution dans l’air auparavant. Si le pic est trop élevé, il n’est pas possible de s’exercer dehors. Ou bien, il est préférable de s’éloigner des zones trop polluées pour profiter d’un air plus pur.

S’adapter à la météo

Le mauvais temps est très favorable pour faire baisser le taux de pollution dans l’air. Les particules toxiques pour le corps sont diminuées par un grand vent ou par la pluie. Il est donc plus agréable de pratiquer un sport d’extérieur le lendemain d’une pluie ou d’un temps venteux, car les risques d’inhaler un air pollué sont moins importants.
Par contre, les jours de grand soleil et d’été concentrent beaucoup plus le taux d’ozone dans l’atmosphère. La pollution peut donc être plus présente pendant cette période de l’année. Dans ce cas, il est préférable d’opter pour des sports en intérieur.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *